Découvrir l’harpagophytum

0

Originaire des régions les plus désertiques de l’Afrique australe, l’harpagophytum est une plante à fleur mauve et aux racines rampantes. Ces dernières connaissent depuis quelques années un succès grandissant. En tant qu’anti-inflammatoire pour les articulations, contre l’arthrose et les autres inflammations, elle fait des adeptes, au moment où tout un chacun se plaint de douleurs. Focus sur l’harpagophytum.

Qu’est-ce que l’harpagophytum ?

Cette plante ressemble presque à une pensée que l’on pourrait trouver dans n’importe quel jardin français. Pourtant, elle pousse à des milliers de kilomètres de chez nous. Appelée griffe du diable à cause de la forme longue et crochue des deux parties qui composent son fruit noir, l’harpagophytum semble plutôt être actuellement béni des dieux de la phytothérapie et des hommes. Cette plante, qui pousse notamment dans le désert du Kalahari en Namibie, séduit grâce à ses vertus médicinales. Arthrose, arthrite ou pathologies articulaires, elle soulage, soigne et fait du bien au corps et à l’esprit.

Qui peut utiliser l’harpagophytum ?

Conseillé aux sportifs, l’harpagophytum l’est aussi pour un autre public. La griffe du diable a montré les bienfaits qu’elle pouvait avoir sur les quinquagénaires. Les adeptes potentiels de cette plante sont nombreux : notamment bricoleurs, personnes en surpoids, ou encore victimes de troubles articulaires. Les études scientifiques ont montré qu’après consommation d’harpagophytum, en gélule ou en tisane, les bénéfices étaient réels. Les mouvements se font plus amples et plus fluides, et les articulations deviennent plus souples. Mais cela n’est possible que si la consommation est régulière et à heures fixes. Une amélioration de la santé des patients se remarque bien dès 2 ou 3 mois de cure.

Bonne nouvelle, les risques liés à la consommation d’harpagophytum sont très limités. Cependant, il est conseillé aux personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires de consulter leur médecin avant de commencer une cure. Ce produit est toutefois déconseillé aux femmes enceintes.

Partager

Ecrire un commentaire